Le bar de Pierre Chareau: l’architecte de la lumière

L’œuvre de Pierre Chareau regroupe le mobilier, l’aménagement intérieur et l’architecture. L’artiste commence à se faire connaître par l’ameublement lors du Salon d’automne et des artistes décorateurs en 1919, inspiré au départ du style « Art déco ». C’est à cette époque que l’on voit émerger ses meubles en métal et en bois, ses lampes et ses appliques d’albâtre minimalistes. Il s’illustre ensuite dans l’architecture, et particulièrement dans la construction du club-house du golf de Beauvallon dans le Var en 1927. Cette construction révèle au grand jour ses inspirations cubistes. Ses agencements au Grand Hôtel de Tours et aux bureaux LTT fusionnent, quant à eux, ses dons de décorateur et de meublier.

Ses aménagements intérieurs et ses meubles ayant toutefois laissés peu de traces, il est principalement connu pour avoir réalisé la Maison de Verre du docteur Dalsace au début des années 1930. Composée de trois étages, la Maison de Verre – 31, rue Saint-Guillaume à Paris – repose sur une structure métallique tramée et des panneaux en pavés de verre. Révélatrice de la maîtrise spatiale et matérielle de l’architecte, la Maison de Verre révolutionne l’usage de ce matériau, que l’on réservait auparavant aux édifices industriels. Pierre Chareau transforme également les éléments utilitaires de la maison en éléments décoratifs, en laissant visibles, les canalisations et les conduits.

En 1947, il s’emploie à la construction de la maison-atelier du peintre Robert Motherwell à East Hampton à New York, et à la construction de sa propre maison. La mort l’emporte avant qu’il ait pu l’achever mais il lègue à l’humanité et à l’architecture son génie ardent et inventif.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Be Sociable, Share!